Vous êtes ici

Le coin des parents

Six utilisations du talc auxquelles vous n’aviez (peut-être) pas pensé

Votre grand-mère avait toujours un pot de talc dans sa salle de bains. Pour elle, c’était « le couteau suisse » de la beauté. Et elle n’avait pas tort ! On fait le point sur les différentes situations pour lesquelles il peut s’avérer très utile.

Pour les fesses de bébé

La première utilisation à laquelle on pense quand on parle de talc, c’est sur le siège de bébé. Un réflexe à acquérir au moment du change, après avoir bien nettoyé la zone. Quelques voiles de talc sur les parties intimes les protègent en effet des irritations dues à l’humidité, créée par les besoins et la couche. À condition que votre bout de chou ne présente pas de problèmes dermatologiques particuliers. Si tel est le cas, il est préférable d’opter pour une crème pour le change. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre pédiatre. Zéro problème à l’horizon ? Alors, n’hésitez pas à embarquer un petit pot de talc lors de vos escapades. Comme il ne nécessite pas un nettoyage des mains après utilisation, il s’avérera ultra-pratique pour un change express en extérieur.

Quand les pieds glissent

Ah, les chaussures ouvertes qui glissent quand on a un peu trop chaud… Une vraie tannée ! Pour maintenir vos pieds en place, et éviter l’effet « Bambi sur la glace », pensez à appliquer un peu de talc sur vos semelles, ou directement sur le dessous de vos petons. Vos orteils ne se positionneront plus jamais comme une proue sur un navire ! Et si vous transpirez beaucoup dans vos chaussures fermées, n’hésitez pas à saupoudrer un peu de talc sur la semelle, cela retiendra la transpiration. Idem pour les problèmes de mains moites : un nuage de poudre vous aidera à les garder douces, et au sec.

En cas de panne de shampoing sec

Quand le sébum produit naturellement par le cuir chevelu est trop abondant, c’est l’effet gras assuré. Pour y remédier, deux solutions : un saut sous la douche, ou le recours à un shampoing sec. La teneur en amidon de riz fait alors office de buvard, gaine les racines, et offre un sursis jusqu’au prochain shampoing. Une bonne solution quand on court après le temps. La bombe est vide ? Hop ! Un peu de talc sur les racines, à laisser poser quelques minutes avant de brosser dans tous les sens la chevelure, et le tour est joué. Attention toutefois : cela doit rester exceptionnel. Rien ne vaut un vrai bon lavage pour un rendu vraiment frais.

Quand on brille

On aime briller en société, ou tout du moins aux yeux de nos enfants. Mais quand c’est notre visage qui se la joue phare dans la nuit, non merci. Là encore, il s’agit d’un excès de production de sébum, et le talc est idéal pour matifier la zone T. « T » comme le T au milieu de la figure, aka le front, le nez et le menton. Invisible, il peut s’appliquer en fine couche à l’aide d’un pinceau pour poudre libre.

Après une épilation à la cire

Une peau échauffée par une épilation a besoin d’un peu de réconfort. Pour limiter les rougeurs, éviter les démangeaisons et garder la peau douce, le talc est un allié de choix. Il peut d’ailleurs aussi être utilisé avant une épilation, pour éliminer l’humidité retenue par les poils, et mieux faire adhérer la cire.

Après un saut sur la plage

L’été, si le plaisir d’enfouir les petons dans le sable chaud est toujours intact, celui d’éliminer péniblement les grains accrochés à la peau est nul. Là encore, le talc peut être d’une grande aide ! Avant de vous chausser, dégainez le pot de talc et appliquez-le en quantité généreuse avant de frotter doucement. En absorbant la crème solaire, la transpiration ou encore l’eau de mer, il va casser le lien qui retenait le sable. Fini les « Maman, ça gratte dans mes chaussures », vous voilà libérée. Délivrée.