Vous êtes ici

Le coin des parents

Comment assurer une nuit calme à Bébé (et aux parents) ?

Comment assurer une nuit calme à Bébé (et aux parents) ?
Dans le ventre de maman, Bébé dort quand il veut, à son rythme. Il est donc impossible d’espérer à sa naissance qu’il distingue le jour de la nuit ! Ce n’est qu’au bout de quelques mois que son horloge biologique sera suffisamment mature pour lui permettre de faire des nuits complètes. Et s’il vous faudra donc faire preuve de patience, les repères que vous allez lui donner seront essentiels pour le guider et l’aider à faire ses nuits plus vite.

Les astuces qui vont l’aider (et vous aussi par la même occasion !)

Votre bout’chou ne discerne pas le jour de la nuit ? Aidez-le ! Tout d’abord, en ne le couchant pas dans son lit, rideaux et volets fermés, pour les siestes de la journée. Préférez plutôt un couffin, un transat ou un tapis d’éveil dans le salon, avec la lumière du jour et la vie de la famille qui continue normalement. On précise quand même aux aînés de ne pas jouer en hurlant à cinq centimètres du petit dernier ! Le but est de l’aider à trouver des repères dans sa journée et non pas de perturber ses siestes, puisqu’un bébé dort 15 à 18 heures sur 24 les premiers mois. Après un biberon, par exemple, essayez de le reposer avant qu’il ne s’assoupisse sur vous, pour qu’il prenne l’habitude de s’endormir seul, dans un espace apaisant et sécurisant. Félicitez-le quand il a fait une nuit complète, même s’il est petit !

L’importance des rituels

À l’inverse, le soir, insistez sur tous ces petits rituels qui lui permettront de prendre conscience de la différence jour/nuit et l’aideront à trouver le sommeil. Donnez-lui son biberon du soir dans la pénombre en lui parlant doucement. Passez un temps calme en le cajolant, en écoutant des mélodies qui pourront être remplacées plus tard par une histoire. Vous pouvez aussi prévoir de donner le bain juste avant de manger, cela l’aidera à se délasser et participera à la routine apaisante de la nuit. Couchez-le doucement, mais fermement, dans son lit, dites-lui bonne nuit et quittez sans tarder la pièce. Vous sentir hésiter pourrait l’inquiéter, voire le tirer de sa phase de pré-sommeil.

Pendant la nuit

Ne bondissez pas immédiatement s’il pleure la nuit : il arrive parfois qu’un bébé pleure dans son sommeil et qu’on le réveille en réagissant trop vite. Si vous lui donnez à manger, évitez tout ce qui pourrait prolonger le réveil nocturne. Changez-le uniquement si c’est indispensable, et évitez d’allumer toutes les lumières. Il n’y a pas de moment idéal pour l’installer dans sa chambre, mais vous pouvez le faire quand il commence à faire ses nuits, car, de toute façon, son sommeil risque d’être moins perturbé s’il dort seul, dans une chambre sans bruit.

Ce qu’il faut garder en tête 

Les nuits de votre enfant seront à l’image de sa vie, de sa croissance et de son apprentissage : fluctuantes ! Un bébé qui fait ses nuits pourra connaître plus tard, généralement entre 3 et 6 ans, des épisodes de terreurs nocturnes, de maladies, etc., qui l’empêcheront de bien dormir. Ce n’est pas grave, même si c’est parfois déroutant (et fatigant !). Durant ces périodes, entourez votre enfant de tout votre amour et faites preuve de patience en vous rappelant que cela ne durera pas.